Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.
samedi 19 août 2017

Silure

De par sa forme peu commune, le silure n’inspire pas confiance. Découvrez ici toutes les caractéristiques de cette espèce: sa description physique, son mode de vie, et pour finir sa pêche.

SILURE

Description physique du silure

Taille et poids

Le silure fait parti de la famille des siluridés. C’est le plus grand poisson carnassier de nos eaux douces: il peut mesurer plus de 2 mètres et peser plus de 100 kilos !

Morphologie

Il a un corps allongé, trapu et aplati latéralement au niveau postérieur. Proche du poisson-chat, il se différencie par ses barbillons qui jouent un rôle sensoriel: il n’en possède que six (deux très longs sur le maxillaire supérieur et quatre plus courts sur la mâchoire inférieure) alors que le poisson-chat en possède huit. Il a une bouche très large et est dépourvue de nageoire adipeuse. On notera sa toute petite nageoire dorsale qui s’oppose avec sa nageoire anale qui est très longue et qui est réunie à la caudale. La peau du silure est dépourvue d’écaille, recouverte de mucus et souvent de couleur variable: du noirâtre au brun-verdâtre.

Mode de vie du silure

Milieu naturel

Le silure aime les cours d’eau à courant lent et à fond vaseux. Il n’apprécie pas la lumière et vit dans les fonds. L’hiver, il hiberne et reprend son activité, plutôt nocturne, au printemps.

Régime alimentaire

Ce poisson est un prédateur vorace et opportuniste. Il se nourrie principalement de poissons, mais n’hésite pas à chasser des rongeurs ou oiseaux aquatiques.

Reproduction

En ce qui concerne la reproduction, le silure atteint sa maturité sexuelle vers l’âge de 4 ans, que ce soit pour les femelles ou les mâles. Il a besoin d’une eau à température plutôt élevée pour se reproduire (plus d’une vingtaine de degré) et se reproduit donc durant les mois chauds de l’été. Le mâle prépare un nid dans la végétation aquatique où la femelle pond ses œufs durant la nuit (environ 30 000 œufs par kilos de son poids). C’est également le mâle qui surveille les œufs jusqu’à leur éclosion.

Pêche du silure

Le silure, de par sa taille et sa force, fait le bonheur des pêcheurs. Il se pêche au vif ou au mort mais aussi avec des leurres artificiels. On notera la technique du « clonk » qui consiste à imiter le bruit provoqué par ses proies en frappant la surface de l’eau avec un ustensile; le silure, sensible aux vibrations acoustiques, réagit et vient voir ce qu’il se passe…