dimanche 7 mars 2021

Les brochets se reproduisent dans les frayères restaurées !

Dans le Médoc, le Syndicat Mixte des Bassins Versants Centre Médoc Gargouilh, le château Lafite-Rothschild et la FDAAPPMA 33, travaillent ensemble depuis 2008 pour la restauration d’un marais. Aujourd’hui, les suivis montrent la réussite des actions entreprises pour rendre cette zone humide à nouveau fonctionnelle.

Le contexte local

La dégradation des Zones Humides

La dégradation des zones humides est une réalité en Gironde. Ces zones, importantes pour la régulation des crues, l’épuration des eaux et le maintien d’activités économiques, accueillent une flore et une faune riche. Elles sont des zones très importantes pour la pérennité de certaines espèces piscicoles, dont le brochet (carnassier emblématique de Gironde) qui s’y reproduit, et l’anguille (espèce migratrice protégée) qui y réalise sa croissance.

Le cas de la Jalle du Breuil

Dans le Médoc, la Jalle du Breuil est bordée de zones humides ayant un potentiel important pour le brochet et l’anguille. Cependant, au cours du temps, elles ont fait l’objet d’aménagements ou de déprise, les rendant aujourd’hui difficilement accessibles et fonctionnelles pour l’accomplissement du cycle biologique des poissons et fragilisant ainsi les populations.

Depuis 2008, le Syndicat Mixte des Bassins Versants Centre Médoc Gargouilh, le château Lafite-Rothschild et la FDAAPPMA 33 mènent des travaux de restauration sur des parcelles du marais Lafite-German-Breuil. Après des premiers travaux d’entretien de la végétation favorisant le retour d’une prairie, la connexion entre la Jalle et le marais a été restaurée grâce à la mise en place d’un ouvrage spécifique permettant l’inondation de la zone tout en permettant la circulation du poisson.

Depuis janvier 2016, les premiers suivis piscicoles visant à évaluer l’efficacité de la restauration sont réalisés durant les périodes clefs de la montaison des géniteurs de brochet sur le site (hiver) et de la dévalaison des brochetons vers la Jalle (printemps).

Des résultats très positifs

Les premiers résultats montrent une réussite des travaux ! Le brochet et l’anguille, absents de la zone en 2012, empruntent l’ouvrage pour accéder à la zone humide en hiver. De plus, le maintien des niveaux d’eau permet au brochet d’effectuer avec succès sa reproduction puisque plusieurs brochetons ont été observés (leur retour à la Jalle est assuré avant la période estivale grâce à l’ouvrage). D’autres espèces plus communes, telles que des cyprinidés ou des espèces estuariennes, sont également de retour sur le marais.

L’ouvrage mis en place permet donc au marais restauré d’assurer ses fonctions de zones de reproduction pour le brochet et de grossissement pour l’anguille. En effet, les résultats montrent une libre circulation des poissons entre la Jalle et le marais, tout en maintenant un niveau d’eau suffisant et stable au printemps pour assurer le succès reproductif du brochet.

En 2017, une femelle de brochet de 60 cm pleine d’œufs et une anguillette de 10 cm ont été capturées lors de leur entrée sur le marais.

Enjeux et perspectives

Ces premiers travaux de restauration, pionniers dans le Médoc, vont permettre un repeuplement naturel de la population de brochet, actuellement fragile, sur la Jalle du Breuil.

Le renouvellement de ce type d’actions de restauration sur la Jalle du Breuil et d’autres secteurs, avec la mise en place de cet ouvrage spécifique, permettra d’assurer le repeuplement naturel et durable des cours d’eau et sera ainsi bénéfique pour l’écosystème et le loisir pêche. Cela participera aussi à l’amélioration du fonctionnement hydrologique du cours d’eau en assurant les fonctions de stockage, d’épuration et de restitution progressive des eaux.

Voir aussi

Fédération de Pêche de la Gironde : Découvrez nos actions techniques pour 2021