Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.
lundi 18 décembre 2017
Accueil / Actualités / Actions pêche 2017 : faisons le bilan de l’année

Actions pêche 2017 : faisons le bilan de l’année

En 2017, le nombre de pêcheurs ayant pris une carte de pêche en Gironde a progressé de 4,5%.

Une bonne nouvelle pour le monde associatif de la pêche, qui s’investit quotidiennement dans des actions de valorisation halieutique des rivières et des lacs dans notre département. Voici un bilan rapide des principales actions halieutiques qui ont été menées en 2017 par la Fédération.

1 – Des nouveaux parcours ouverts à la pêche de la carpe de nuit et aux float-tubes

Carpe de nuit : 130 kilomètres de cours d’eau désormais praticables

Après plusieurs années d’attente, les carpistes girondins ont enfin eu l’opportunité de pêcher sur la quasi-totalité du Domaine Public Fluvial (DPF) girondin. A l’initiative de la Fédération de Pêche de la Gironde, cette mesure permet désormais de pêcher la carpe de jour comme de nuit sur plus de 130 kilomètres sur la Garonne, la Dordogne et l’Isle.

Float-tube : deux nouveaux lacs accessibles

Après l’ouverture des étangs de Coutant la Roubine à Villenave d’Ornon par l’AIEG, la Fédération a ouvert deux nouveaux parcours aux float-tubes en Gironde.

En janvier, ce sont les étangs de Barsac qui ont été ouverts à ces embarcations dans le cadre de la réorientation halieutique du site. Sur près de 5 hectares, les amateurs de carnassiers peuvent maintenant pêcher les perches et les black bass présents en float-tube et en no-kill.

En mai, un nouveau plan d’eau récupéré par la Fédération a été dédié à la pêche en float-tube aux portes de Bordeaux. Il s’agit du lac du Moutchic… à Ambès. Ce lac de 10 hectares, encore peu valorisé sur le plan piscicole et halieutique, fera d’ailleurs l’objet d’actions de gestion dès 2018.

2 – Plus de poissons alevinés, plus de pêcheurs contrôlés

Des poissons déversés dans le respect des équilibres environnementaux

En 2017, ce sont plus de 35 tonnes de poissons qui ont été déversés dans les milieux aquatiques girondins dans le cadre de la valorisation halieutique par les AAPPMA avec le soutien de la Fédération. Ce chiffre en augmentation de 10% ne doit pas faire oublier que la Fédération et de nombreuses AAPPMA se sont engagées dans des plans de gestion piscicole qui orientent ces alevinages.

Ainsi, certains milieux aquatiques en bon état écologique sont orientés vers une gestion patrimoniale privilégiant la reproduction naturelle des espèces, alors que d’autres secteurs dégradés où la pression de pêche est forte sont soutenus par des alevinages importants permettant de répondre aux attentes des pêcheurs.

GLM_8692-min

Des gardes-pêche plus présents sur le terrain

Cette année, le nombre de tournées de contrôle de la règlementation par les gardes-pêche fédéraux et associatifs a fortement augmenté. Plus de 1350 pêcheurs ont été contrôlés sur le terrain en 2017, avec une réelle satisfaction des usagers (pour ceux qui étaient en règle…).

Par ailleurs, les partenariats avec l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et avec l’Office National des Forets (ONF) ont été renforcés pour améliorer la cohérence et la densité du réseau de surveillance.

3 – Une ouverture de la pêche vers de nouveaux publics

Trois pontons handipêche nouvelle génération

Consciente des difficultés d’accès aux berges pour les pêcheurs en situation de handicap, la Fédération de Pêche de la Gironde a décidé de mener un programme de construction d’aménagements permettant l’accès à la pêche pour tous. Ces pontons ou berges aménagées sur 15 à 20 mètres de linéaire permettent d’accueillir plusieurs personnes en même temps et serviront de lieu d’accueil privilégié pour les animations pêche avec les enfants.

Le ponton de Barsac a été aménagé en début d’année, et ceux d’Ambarès (Bernatet) et de Coutras (Lauvirat) sont en cours de construction.

2700 personnes initiées à la pêche à la ligne

De leurs cotés, les animateurs pêche de la Fédération se sont employés toute l’année pour faire découvrir la pêche au grand public et apporter des conseils aux pratiquants. A travers des initiations en groupe ou lors de stages individuels, ils ont mis leur connaissance et leur passion au service des participants, qui ont pu se former à des techniques variées telles que pêche au coup, à la mouche, au leurre du bord ou en float-tube.

Au total, 2700 personnes ont pu bénéficier de leur expérience, en passant un bon moment au bord de l’eau !

IMG_1701

Au-delà de ces actions à vocation halieutique, la protection des milieux aquatiques et l’éducation à l’environnement sont deux thématiques qui mobilisent plusieurs techniciens au sein de la Fédération. Elles se sont matérialisées par de nombreuses actions fortes qui contribuent à faire avancer la cause des milieux aquatiques, comme par exemple la restauration de frayères à brochet dans le Médoc, l’effacement d’un barrage entravant la continuité écologique sur le Ciron, ou l’organisation de chantiers participatifs de nettoyage des plans d’eau.

Voir aussi

Écrevisse

QUOI DE NEUF SUR LES ÉCREVISSES A PATTES BLANCHES ?

Différentes actions sont menées depuis 5 ans pour permettre la conservation de l'écrevisse à pattes blanches emblématique des cours d’eau français.