Mardi 2 juin 2020
Accueil / Actualités / La fermeture du carnassier c’est dimanche 27 janvier

La fermeture du carnassier c’est dimanche 27 janvier

Comme chaque année, le dernier week-end de janvier sonnera la fin de la période de pêche des carnassiers en Gironde. Ce temps de repos permettra à des espèces comme le brochet de pouvoir se reproduire sans être dérangées.

Pourquoi aller à la pêche le 27 janvier ?

carnassier

A cette date, le brochet et les autres carnassiers tels que la perche, le sandre ou le black bass n’ont pas encore entamé leur cycle de reproduction. Le brochet, premier carnassier à se reproduire, commence juste à se déplacer pour trouver des zones favorables à sa reproduction : zones humides, berges végétalisées… C’est l’occasion pour lui de s’attaquer à quelques proies de choix avant d’entrer dans une phase de procréation énergivore.

Cette journée est l’occasion de faire une dernière sortie en solo, en famille, ou entre amis pour espérer ferrer un dernier gros poisson avant le printemps prochain.

Que faire pendant la fermeture du carnassier ?

En premier lieu, on peut se rabattre sur un plan d’eau où la règlementation spécifique permet de pêcher le carnassier toute l’année. En Gironde, un seul spot permet cette pratique, en no-kill et sans ardillon : il s’agit du Lac Vert de Canéjan, géré par les Pêcheurs de l’Eau Bourde.

Deuxième idée : on peut aller pêcher d’autres espèces encore ouvertes avec des techniques différentes du leurre, du vif ou du mort manié. Même si les conditions hivernales compliquent la pêche, pourquoi ne pas tenter une sortie pêche de la carpe entre amis ou un pôle truite en étang ?

Sinon, la solution la plus simple est peut-être de rester tranquillement au chaud à faire la révision de son matériel de pêche (moulinets, hameçons…) en prévision de l’ouverture de la truite en rivière le 9 mars ou de l’ouverture du carnassier le 1er mai…

Voir aussi

relève de verveux à Piraillan

La Fédération, le Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon et les gestionnaires des domaines endigués s’associent pour les poissons !

Le pourtour du Bassin d’Arcachon constitue un écosystème très riche pour les espèces piscicoles, comme l’anguille, le mulet, le bar ou le flet pour leur croissance, leur reproduction mais surtout pour leur survie. Mais paradoxalement les migrations saisonnières de ces espèces et leur colonisation des domaines endigués du bassin ont été peu étudiées jusqu’à présent.