Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.
Jeudi 22 août 2019
Accueil / Actualités / LES INSECTES AQUATIQUES NOUS INFORMENT DE LA QUALITE DES COURS D’EAU DEPUIS 2015

LES INSECTES AQUATIQUES NOUS INFORMENT DE LA QUALITE DES COURS D’EAU DEPUIS 2015

En 2018 et après trois ans de travail, la Fédération vous présentait les premiers résultats des études « macro-invertébrés ». Les suivis ont continué en 2019, alors qu’en est-il de l’état écologique de nos cours d’eau ?

PETITS RAPPELS

L’étude des êtres vivants présents dans un cours d’eau permet de connaître son état écologique, soit la qualité de son eau et des habitats présents. C’est le principe de bio-indication : certaines espèces, sensibles à la pollution, ne pourront être présentes que dans les cours d’eau de bonne qualité. A l’inverse, l’absence de ces espèces, ou la présence d’espèces plutôt résistantes, indiquent que le cours d’eau est dégradé.

Un Plécoptère, témoin d’une bonne qualité de l’eau
Un Plécoptère, témoin d’une bonne qualité de l’eau
Des Gammares, amphipode tolérant les pollutions
Des Gammares, amphipode tolérant les pollutions

IBG-DCE ou I2M2 ?

Les protocoles de bio-indication sont cadrés de manière stricte, afin que les résultats soient comparables à travers la France. Pour les macro-invertébrés aquatiques (insectes, mollusques, vers…) on utilisait jusqu’en 2018 une notation IBG-DCE. Cette année, la notation change pour devenir I2M2 (Indice Invertébrés Multi-Métrique). Pas de panique, le principe reste le même ! Les notes attribuées vont de 0 à 1, 1 étant la meilleure note possible. En revanche, la notation est plus fine et reflète mieux l’état écologique du cours d’eau étudié. Le nouvel indice est donc plus sensible, et permet de mieux déceler les pollutions et perturbations.

Classes de qualité HER Coteaux aquitains (rive droite de la Garonne)

Note I2M2<0.1660.166-0.3320.332-0.4980.498-0.665>0.665
Classe de qualitéMauvaisMédiocreMoyenBonTrès bon

Classes de qualité HER Landes (rive gauche de la Garonne)

Note I2M2<0.1480.148-0.2950.295-0.4430.443-0.665>0.665
Classe de qualitéMauvaisMédiocreMoyenBonTrès bon

RÉSULTATS 2016-2018

L’ensemble des résultats sont présentés dans le tableau et la carte ci-dessous.

Cours d’eauMoyenne I2M2 (2016-2018)Etat écologiqueTendance depuis 2015
Eau Bourde0,348MoyenDégradation
Ségur0,168MédiocreAmélioration
Vignague0,004MauvaisAucune tendance
Brion0,452MoyenAmélioration
Gamage amont0,074MauvaisAucune tendance
Gamage aval0,169MédiocreAucune tendance
Goulor0,310MédiocreAmélioration
Soulège0,346MoyenAucune tendance
Paillasse amont0,840Très bonAucune tendance
Paillasse aval0,509BonAmélioration
Jalle du Breuil0,136MauvaisDégradation
Chenal du Gaet0,164MauvaisDégradation
Chenal de la Calupeyre0,125MauvaisDégradation
Brouillon0,026MauvaisAucune tendance
Martinettes0,261MédiocreDégradation
Louise0,290MédiocrePremière année de suivi
Baillon0,363MoyenPremière année de suivi
Gouaneyre0,458BonPremière année de suivi

Seuls deux cours d’eau sont en bon ou très bon état : La Paillasse (affluent de la Leyre passant à Belin-Beliet) et la Gouaneyre (affluent du Ciron). Ces cours d’eau sont en effet situés sur des territoires où les pressions (démographiques, agricoles…) sont moindres.

Le ruisseau de la Paillasse en amont de Belin-Beliet
Le ruisseau de la Paillasse en amont de Belin-Beliet

A l’inverse, l’Eau Bourde, subissant directement le développement de la métropole bordelaise proche, présente un état écologique moyen, se dégradant fortement cette année. Les suivis piscicoles réalisés en 2018 montrent la même tendance, en particulier sur l’amont du bassin versant, jusque-là plutôt épargné.

Parmi les cours d’eau les plus dégradés, on trouve les cours d’eau médocains, fortement impactés par les chenalisations et les rectifications lors du siècle dernier. Sur ce territoire, l’état écologique est mauvais et les tendances sont à la dégradation depuis le début des suivis.

De l’autre côté de l’Estuaire, le ruisseau de Brouillon présente lui aussi un mauvais état. Pour ce cours d’eau, le manque d’eau en période estivale semble responsable de ce constat. Le ruisseau est souvent réduit à l’état de simples flaques en fin d’été (situation observée en 2017 et 2018).

Dans l’Entre-deux-mers, l’état écologique est souvent dégradé. Des cours d’eau comme la Vignague ou la Gamage sont en effet en mauvais état. Aucune amélioration n’est observée depuis le début des suivis en 2015. Sur ce territoire, les cours d’eau manquent souvent d’eau en été et sont donc d’autant plus sensibles aux pollutions, qu’elles soient d’origine agricoles ou domestiques.

La Jalle du Breuil à Saint-Sauveur
La Jalle du Breuil à Saint-Sauveur

Là où les conclusions présentées l’an dernier étaient plutôt optimistes, le passage à la nouvelle notation I2M2, plus précise, montre que nos cours d’eau girondins présentent un état écologique majoritairement moyen. Ces résultats doivent donc motiver l’ensemble des acteurs de l’eau à se mobiliser plus fortement encore en faveur de la protection des milieux aquatiques de notre département.

L’ensemble des résultats est consultable sur le site de l’Agence de l’Eau : http://adour-garonne.eaufrance.fr/recherche

agence de l'eau
Département de la Gironde
Région Nouvelle Aquitaine
Feedback