Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.
Mercredi 11 décembre 2019
Accueil / Actualités / Histoire de continuité écologique sur le bassin versant de la Livenne

Histoire de continuité écologique sur le bassin versant de la Livenne

Le moulin Neuf est le premier ouvrage hydraulique sur le canal des Moulins, un des canaux existants sur le bassin versant de la Livenne. Le seuil du moulin va faire l’objet d’un effacement pour restaurer la continuité écologique. Cette future intervention s’inscrit dans un programme décennal d’intervention plus global visant l’amélioration de l’état actuel des eaux et des milieux aquatiques sur ce territoire.

Vue sur le moulin depuis le bras gauche © FDAAPPMA33
Vue sur le moulin depuis le bras gauche © FDAAPPMA33

De tous les affluents de l’estuaire de la Gironde, la Livenne est la rivière la plus longue (43 km) et la plus intéressante pour les poissons grands migrateurs comme l’anguille, la lamproie marine et la lamproie fluviatile. L’exutoire de ce cours d’eau se situe à 50 km en amont de l’embouchure de l’estuaire.

La Livenne se divise en plusieurs canaux à partir des Marais de la Vergne. Les principaux sont le Canal des Moulins et le Canal des Sables.

Ces canaux se rejoignent pour former le Canal Saint-Georges bordé par le Marais de Saint-Louis et Saint-Simon en rive droite et le Petit Marais de Blaye en rive gauche.

Localisation de la zone concernée sur la Livenne
Localisation de la zone concernée sur la Livenne
Bras gauche du canal des Moulins en amont du Moulin Neuf © SOCAMA
Bras gauche du canal des Moulins en amont du Moulin Neuf © SOCAMA

La Communauté de Communes de l’Estuaire

La CCE est en charge de la gestion du Bassin Versant de la Livenne depuis 2014. En 2015, le président de la CCE, Monsieur Plisson, décide de porter l’étude des ouvrages hydrauliques en vue de la restauration de la continuité écologique. La CCE propose alors une convention de partenariat avec chacun des propriétaires d’ouvrage qui accepte d’adhérer à l’opération. Chaque propriétaire peut ainsi bénéficier gratuitement d’une étude de projet.

L’élaboration d’un plan de gestion

Les études de projet en vue de la restauration de la continuité écologique ou RCE se sont inscrites dans le cadre d’une étude globale du bassin versant de la Livenne mise en œuvre par les entreprises Socama et Eau Méga. L’ensemble des problématiques que connaît ce réseau hydrographique a fait l’objet d’une analyse. La RCE est un des neuf enjeux pris en considération. On peut citer par exemple la restauration des zones humides et l’amélioration de la qualité de l’eau. Les interventions nécessaires à ces objectifs sont déclinées en plan de gestion dans lequel les travaux sont programmés sur dix ans.

Le Moulin Neuf

Le moulin Neuf est l’ouvrage le plus aval sur le canal des Moulins. Il fait partie des ouvrages qui ont été identifiés sur le Canal des Moulins et l’axe de la Livenne, au niveau du département de la Gironde, comme faisant obstacle au transit naturel des sédiments et aux déplacements des espèces piscicoles. Les obstacles transversaux comme les seuils peuvent perturber cette continuité, ce qui nécessite des actions adaptées (voir les cas sur d’autres rivières girondines comme le Ciron, la Gaure, le Dropt).

Le fonctionnement hydraulique du site

Contrairement aux 3 autres ouvrages situés en amont, le moulin Neuf est constitué de deux ouvrages implantés sur les 2 bras du canal. En amont immédiat de l’ouvrage, le lit se sépare.

Schéma du principe de fonctionnement de l’ouvrage Moulin Neuf © SOCAMA
Schéma du principe de fonctionnement de l’ouvrage Moulin Neuf © SOCAMA

Le bras gauche du canal alimente l’ancienne roue du moulin. Il existe au total 4 voies de passage dont les hauteurs de chute font 1 mètre de dénivelé . Les ouvrages hydrauliques et le site en général sont globalement vieillissants et peu entretenus sans présenter cependant des problèmes majeurs. Une des deux vannes usinières est inopérante.

Bras de décharge au niveau du bras gauche 
© FDAAPPMA33
Bras de décharge au niveau du bras gauche © FDAAPPMA33
Ancienne roue en acier 
© SOCAMA
Ancienne roue en acier © SOCAMA
Chute de la vanne de décharge 
© SOCAMA
Chute de la vanne de décharge © SOCAMA
Vanne usinière du bras droit 
© SOCAMA
Vanne usinière du bras droit © SOCAMA

Les travaux prévus

Parmi les solutions envisageables, le propriétaire a retenu en 2016 l’aménagement de son seuil. Le coût des travaux s’élevait à 336 000 €. La situation évoluait en septembre 2017. Le propriétaire mettait son moulin en vente. La CCE saisissait l’opportunité et rachetait le site à hauteur de 156 000 €. Le choix de l’effacement de l’obstacle était retenu afin de permettre une continuité écologique efficace, nettement moins onéreuse (estimatif des travaux à 120 000 €) et aidée à hauteur de 80% par l’Agence de l’Eau Adour Garonne.

Une fois propriétaire, la CCE a officiellement renoncé au droit d’eau attaché à l’ouvrage. Après l’effacement de l’obstacle et restauration du site, la CCE envisage de revendre le bâtiment du moulin, ce qui permettra à la collectivité de réaliser une opération financière blanche.

Le marché des travaux lancé par la CCE vient de se clôturer au début du mois de novembre. Les travaux devraient commencer dès cette hiver 2019-2020.

Voir aussi

Conception sans titre (83)

Modification des horaires de la Fédération !