Mercredi 26 février 2020
Accueil / Actualités / Point sur la qualité des lacs de Brouqueyran et du Petit Bernadas en 2019

Point sur la qualité des lacs de Brouqueyran et du Petit Bernadas en 2019

2020 constitue la sixième année de suivi des plans d’eau de moins de 50 ha. En effet, l’étude de cinq plans d’eau s’est succédé entre 2015 et 2019, permettant d’apporter des connaissances essentielles sur leur état écologique mais également d’obtenir des informations nécessaires à la mise en place d’une gestion adaptée. Cet article présente les résultats de 2019 sur les lacs de Brouqueyran et du Petit Bernadas.

DSCN3545

Cinq plans d’eau répartis sur le territoire girondin

Les plans d’eau suivis sont de différents types (gravière, ancien site d’extraction de lignite ou retenue sur un cours d’eau) et ont été sélectionnés pour leurs enjeux environnementaux et/ou halieutiques.

Le but est d’identifier les facteurs limitants (manque d’oxygène, problème de turbidité, variation de niveau d’eau, absence d’habitats…) pour ensuite mener des actions de gestion efficaces pour préserver ou améliorer l’état des plans d’eau.

Un renouvellement du suivi sur ces plans d’eau est réalisé tous les 3 ans (Cf tableau ci-dessous). En 2020, c’est le plan d’eau du lac Sud du Moulin Blanc qui fera l’objet d’un suivi.

carte
201520162017201820192020
Lac d’Aillas et Sigalensxx
Lac du Petit Bernadas x x
Lac sud du moulin blanc x x
Lac du Moutchic (Ambès) x
Lac de Brouqueyran x

Évaluation de l’état du milieu à partir de protocoles standardisés à l’échelle régionale

Tout d’abord, la réalisation d’un profil bathymétrique du plan d’eau à l’aide d’un échosondeur est nécessaire pour connaitre notamment la position, la profondeur ou encore le nombre de prélèvements et de mesures à effectuer.

bathy brouqueyran 2019

A chaque saison, une campagne d’échantillonnage est mise en place pour suivre l’évolution du milieu à l’échelle annuelle (en prenant en compte la variabilité saisonnière) au niveau :

  • physico-chimique avec mesure des paramètres dans la colonne d’eau (température, pH, oxygène et transparence),
  • chimique avec la réalisation des prélèvements d’eau et de sédiments pour une analyse en laboratoire.
  • biologique avec l’échantillonnage de phytoplancton (base de la chaîne alimentaire, c’est un bon intégrateur de la qualité physico-chimique en milieu aquatique),
DSCN2283

Un protocole pour évaluer l’état des berges et de la végétation est également mis en place.

Brouqueyran

L’ensemble de ces paramètres vont permettre de connaitre objectivement l’état du plan d’eau sur le long terme et de réaliser éventuellement des actions d’amélioration en cas de dysfonctionnement.

Premiers résultats en 2019 sur le lac de Brouqueyran

Le lac de Brouqueyran est une retenue collinaire créé en 1989 pour l’irrigation des terres agricoles et présente une superficie de 19 hectares. Sa gestion est assurée par le syndicat mixte d’aménagement hydraulique de bassins versants du Beuve et de la Bassane. Ce lac collinaire a une capacité de 600 m3 d’eau. Ce plan d’eau est alimenté par deux ruisseaux, la Carpouleyre et la Grézère, et s’étend sur trois communes (Brouqueyran, Bazas et Cazats).

CompartimentClasseElément(s) déclassant(s)
Physico-chimie eauBon-MoyenAucun
Physico-chimie sédimentsBon-MoyenAucun
BiologieBonneAucun
Hydro morphologieBonne qualité hydromorphologique globale mais zones ponctuelles de compactage et substrat argileux en berge
Brouqueyran

D’un point de vue physico-chimique :

La qualité physico chimique de l’eau et des sédiments de ce plan d’eau est bonne/moyenne bien que le milieu soit plutôt eutrophe comme le montre les différents paramètres d’évaluation de l’état trophique du plan d’eau (phosphore total et transparence de l’eau notamment). Cet état eutrophe correspond à un niveau avancé dans l’évolution naturelle d’un plan d’eau (cela signifie que la disponibilité en éléments nutritifs est forte).

Au niveau biologique :

Le phytoplancton du plan d’eau est également de bonne qualité avec un indice IPLAC (Indice Phytoplancton Lacustre) égal à 0,630.

Du point de vue des habitats rivulaires (hydromorphologie) :

Le plan d’eau se caractérise par une forte végétation surplombante qui est un refuge pour la faune aquatique et permet un ombrage des berges. Le plan d’eau affiche de belles zones à hélophytes et hydrophytes, particulièrement le long de la rive Ouest du plan d’eau. Ces végétaux aquatiques présentent un intérêt pour la reproduction des espèces phytophiles et leur inondation prolongée constitue une zone de nurserie pour les juvéniles. Mais ces habitats sont soumis à un marnage important et restent exondés ne remplissant donc pas leur rôle de zone de nurserie et d’abris pour les poissons notamment les années sèches.

Résultats de 2019, et comparaison avec 2016, sur le Lac du Petit Bernadas

Le lac du Petit Bernadas est situé sur la commune d’Hostens, dans le Domaine Départemental Gérard Lagors (forêt des Landes girondines). Ce plan d’eau a été créé lors d’extraction de lignite sur le site, en activité entre le début des années 1930 et 1966. Il est situé en tête du bassin versant du ruisseau de Paillasse (affluent rive droite de la Leyre) qui couvre une surface de 83,6 km², drainé par une rivière principale de 14 km. Ce ruisseau conflue avec la Leyre sur la commune de Belin – Béliet.

CompartimentClasse Année de suivi 2016Classe Année de suivi 2019Elément(s) déclassant(s)
Physico-chimie eauMédiocre-MauvaisTrès bon-BonAmmonium (en 2016)
Physico-chimie sédimentsMédiocre-MauvaisMédiocre-MauvaisCarbone organique particulaire et phosphore total particulaire (sauf en 2019)
BiologieTrès bonTrès bon/
Hydro morphologieBonne qualité hydromorphologique globale / Zones ponctuelles de compactage
Image2

D’un point de vue physico-chimique :

En 2016, la qualité de l’eau du lac était classée moyenne en raison d’un taux élevé d’ammonium. Ce paramètre n’est plus déclassant en 2019 ce qui est donc encourageant.

Concernant les sédiments, le paramètre déclassant les deux années est le carbone organique particulaire (> à 200 mgC/g) tandis qu’une nette amélioration du phosphore total est observée entre 2016 et 2019. L’analyse de l’eau interstitielle dans les sédiments n’a pas été réalisé en 2016 mais elle est de bonne qualité en 2019.

La qualité chimique de l’eau et des sédiments semble s’être amélioré en 2019, les prochaines campagnes permettront d’affiner nos données et confirmer ou infirmer cette amélioration.

Comme en 2016, de faibles niveaux d’oxygène sont observés en 2019 en profondeur et ce sur la totalité des campagnes, témoignant donc de conditions quasi anoxiques au fond du lac. La température proche de la surface est également élevée en période estivale.

Le niveau trophique oscille entre un état mésotrophique et eutrophe en raison de la moyenne annuelle de profondeur du disque de Secchi mais globalement, au regard des résultats sur les deux années de suivi, ce plan d’eau semble être à dominance mésotrophe (cela signifie que la disponibilité en éléments nutritifs du plan d’eau est moyenne).

Au niveau biologique :

Le plan d’eau est de très bonne qualité avec un indice de qualité (IPLAC) de 0,868. Bien que la qualité soit très bonne, la note a diminué par rapport à 2016 (note IPLAC de 0,964).

Du point de vue des habitats rivulaires (hydromorphologie) :

Peu de modifications sur les berges sont observées entre 2016 et 2019. Elles sont assez peu dégradées, à l’exception de quelques zones fréquentées pour la pêche de loisir et l’enrochement lié à la retenue d’eau qui constituent les principales altérations.

Du point des vue des habitats rivulaires, le plan d’eau affiche des habitats assez variés avec une bordure quasi-continue d’hélophytes et une présence importante de ligneux émergents vivants, présentant un intérêt pour la reproduction des espèces qui affectionnent les végétaux (espèces phytophiles). On note un nombre important de ligneux morts, formant des caches intéressantes pour la faune piscicole, au Nord et à l’Ouest du lac. Le milieu est d’autre part riche en litière signe d’une dégradation lente de la matière organique sur le site.

Pour revenir sur l’ensemble des résultats obtenus sur les plans d’eau depuis 2015, cliquez ici.

Les données de 2019, après validation par l’Agence de l’Eau Adour Garonne, sont communiquées aux communes, AAPPMA ou gestionnaires concernés et permettront dans certains cas d’orienter des mesures de gestion.

agence de l'eau
logo FNPF
LOGO UFBAG
gironde
ofb

Voir aussi

sceau-ZH_def_2020

JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES