samedi 11 juillet 2020

Echappement de poissons de piscicultures dans la Leyre et le Ciron

Suite aux intempéries du 10 et 11 mai dernier, 6 piscicultures situées en Gironde ont débordé, générant un échappement de poissons sans précédent. Ces poissons (truites et esturgeons) se retrouvent désormais massivement présents dans les cours d’eau situés en aval des piscicultures.

Les bassins du Ciron et de la Leyre impactés

Sur le bassin versant du Ciron, 3 piscicultures ont été impactées à :

  • Bernos-Beaulac (Gouaneyre) : Truites arc-en-ciel
  • Lerm-et-Musset (Ciron) : Truites arc-en-ciel
  • Villandraut (Ballion) : Esturgeons sibériens et Esturgeons du Danube

Sur le bassin versant de la Leyre, une pisciculture située à Belin-Beliet sur la Hountine a débordé, laissant échapper plusieurs tonnes de truite arc-en-ciel, mais également les deux piscicultures d’esturgeons situées sur des affluents aval de la Leyre.

Plusieurs tonnes de poissons d’élevage issus des piscicultures se retrouvent donc dans les rivières girondines des bassins du Ciron et de la Leyre.

Les poissons qui se sont échappés des piscicultures et qui sont dans la rivière peuvent être pêchés, mais il est important de respecter la réglementation en vigueur, que ce soit sur le plan sanitaire ou environnemental.

Règles et mesures à respecter

Compte tenu de cet événement exceptionnel dont l’impact n’est pas connu pour le moment, nous vous apportons ici quelques conseils de bon sens et rappelons la réglementation en vigueur.

Mesures sanitaires liées au coronavirus :

  • 1m de distance minimum entre pêcheurs
  • Pratique individuelle ou en petits groupes (inférieurs à 10 personnes)
  • Application des gestes barrières

Mesures réglementaires liées à la pêche :

  • Carte de pêche individuelle obligatoire
  • Quota de 10 truites maximum par jour et par pêcheur
  • Taille minimale de capture pour la truite (23 cm)
  • Pêche aux leurres/cuillères autorisées en 1ère et 2ème catégorie
  • Pêche interdite dans l’enceinte des piscicultures
  • Vente du produit de la pêche prohibée

Dans ce contexte particulier, des comportements aberrants ont été constatés sur certains secteurs. Il est important de respecter l’environnement : pas de dépôt de déchets au bord de la rivière, ne laisser aucun poisson mort sur les berges… La gendarmerie, l’OFB et les gardes pêche sont mobilisés pour contrôler et verbaliser si besoin.

En ce qui concerne les truites arc-en-ciel échappées, dont certains spécimens atteignent 80cm, nous vous conseillons de les conserver (dans la limite du quota), étant donné les énormes quantités présentes.

Mesures particulières liées aux esturgeons

Deux espèces (Esturgeon du Danube et Esturgeon Sibérien) se sont déversées dans le Ciron et la Leyre et sont parvenues aujourd’hui dans la Garonne et le Bassin d’Arcachon. Elles sont considérées comme « non représentées » dans les eaux françaises.

Par ailleurs, en Gironde, il existe une population autochtone d’Esturgeon Européen (la seule population naturelle de cette espèce au monde) menacée d’extinction et protégée au niveau international, qui bénéficie d’un programme de restauration. Cette population se retrouve exclusivement dans la Garonne, la Dordogne et l’estuaire.

En cas de capture, l’Esturgeon Européen doit obligatoirement être remis à l’eau, sous peine de lourde amende.

Compte tenu des difficultés pour différencier les espèces, si vous pêchez un esturgeon nous vous invitons à prendre votre prise en photo et à l’envoyer immédiatement à vanessa.lauronce@migado.fr ET sophie.delavergne@peche33.com pour avoir un avis.

Voir aussi

La connaissance des habitats de reproduction des poissons est essentielle à leur survie !

Depuis 2014, la Fédération réalise des inventaires sur les habitats de reproduction des poissons afin de réaliser et de suivre des actions de restauration.