vendredi 4 décembre 2020

La connaissance des habitats de reproduction des poissons est essentielle à leur survie !

La connaissance de la présence des poissons dans nos cours d’eau grâce à l’acquisition de données par le biais de différent moyen de pêche a été largement mis en œuvre depuis de nombreuses année par la Fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques de la Gironde.

En revanche, peu de données ont été récoltées sur les habitats de reproduction de ces poissons en cours d’eau (constitués de substrat pierreux grossier associé à des vitesses de courant élevées). C’est pour ces raisons que depuis 2014, la Fédération réalise chaque année des inventaires pour localiser ces zones favorables et évaluer la qualité hydromorphologique de la rivière, dans le but notamment de réaliser et suivre des actions de restauration.

Point sur les résultats principaux obtenus en 2019 sur l’aval du Ciron !

Focus sur le Ciron

En 2019, le Ciron a été choisi dans le but de réaliser un état des lieux de la localisation et des surfaces en substrat grossier dans le but principal de suivre les travaux de restauration de la continuité écologique menés par le Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin Versant du Ciron.

La méthodologie d’inventaire est décrite ici.

Ces prospections ont débuté sur la partie aval entre la confluence du Ciron avec la Garonne et le moulin de l’Auvergne.

Localisation des frayères recensées sur l’aval du Ciron

Lors des inventaires, 56 frayères globalement de bonne qualité (peu colmatées et vitesse de courant élevée) ont été recensées. A noter que la fraction granulométrique de type sable grossier / gravier est peu représentée malgré qu’elle constitue un support de ponte très favorable à l’ensemble des espèces lithophiles.

La cartographie met en évidence des zones de frayères regroupées sur certains secteurs principalement observées en aval des ouvrages et sur des zones ou la pente est plus importante. Dans certains cas, la présence des zones granulométriques favorables est liée à l’ouverture de vannes, comme c’est le cas en amont du moulin du Pont à Barsac.

Qualité hydromorphologique et facteurs limitant la présence de frayères sur l’aval du Ciron

La qualité de l’habitats pour la faune piscicole et la qualité hydromorphologique à l’échelle du tronçon a également été évaluée.

Cela a permis de définir une qualité du milieu qualifié de bonne à excellente sur le secteur étudié avec des notes qui varient entre 12,4/20 et 16,8/20 et une moyenne globale de 14/20 sur le linéaire prospecté. Cela met en évidence un potentiel intéressant pour la faune aquatique, en comparaison avec d’autres bassins versants, bien que cette qualité pourrait être améliorée puisque des facteurs limitants ont pu être identifiés et localisés :

  • le colmatage minéral de type sable : il est présent sur la totalité du cours d’eau principal et représente entre 46 et 91 % du substrat présent dans la rivière.
  • Les obstacles à la continuité écologique : quatre ouvrages sont très limitants sur le secteur étudié.
  • la hauteur et la pente des berges : bien que ce cours d’eau soit de bonne qualité hydromorphologique, l’incision et la pente des berges du cours d’eau est assez importante avec une note qui varie entre 2 et 3 (sur 5) sur le linéaire prospecté.

 

Perspectives

Ce programme est renouvelé sur le Ciron en 2020 pour inventorier la zone amont entre le moulin de l’Auvergne et la limite départementale.

Ce suivi est réalisé grâce au soutien financier de :

Voir aussi

Activité pêche pendant le confinement