lundi 29 novembre 2021

Bordeaux lac : la Fédération signe une nouvelle convention de pêche avec la Mairie

Après plusieurs mois d’échanges, une nouvelle convention encadrant la pêche de loisir sur Bordeaux lac vient d’être signée entre la Mairie de Bordeaux et la Fédération de Pêche de la Gironde. Un terrain d’entente a finalement été trouvé.

Bordeaux lac : la pêche au vif maintenue

La pêche au vif peut toujours être pratiquée sur Bordeaux lac, comme dans toute la Gironde. Inscrite et encadrée par le Code de l’Environnement, cette technique traditionnelle permet de pêcher les poissons carnassiers en reproduisant de manière simple la chaine alimentaire subaquatique.

La pêche au vif était au cœur des débats concernant le renouvellement de cette convention. Les arguments apportés par la Fédération pour défendre cette pratique ont finalement convaincu les élus de la ville de Bordeaux.

Pas de navigation pour les pêcheurs sur Bordeaux lac

Lors des discussions avec la mairie de Bordeaux, la Fédération de Pêche de la Gironde a émis le souhait d’ouvrir la pêche en embarcations légères, telles que le float-tube ou le kayak.

Malgré la superficie importante du lac et la présence d’autres activités nautiques comme la voile, l’aviron, le canoë et le paddle, cette proposition n’a pas trouvé échos auprès des élus locaux. Comme c’était le cas auparavant, la pêche peut donc être pratiquée uniquement du bord.

Les problèmes d’insécurité et d’accès aux berges toujours en question

Ces soucis se posent toujours, alors que de nombreux pêcheurs de la métropole ont déjà déserté les berges de Bordeaux lac.

La mairie de Bordeaux a indiqué travailler pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontés tous les usagers du site : insécurité, squats, déchets Cela semble une nécessité pour un site qui se veut être « un sanctuaire de biodiversité » selon la mairie.

Par ailleurs, le développement non maitrisé de la végétation sur une grande partie des linéaires de pêche gène aujourd’hui considérablement la pratique du bord. Face à ce constat, la ville de Bordeaux a retenu la proposition de la Fédération et envisage la possibilité d’aménager des pontons dédiés aux pêcheurs qui avanceraient sur l’eau dans les années à venir.

Voir aussi

Elections : un instant démocratique fort dans les AAPPMA