lundi 29 novembre 2021

A la découverte de l’Etang de la Chataignière

L’étang de la Chataignière, assez discret et méconnu, est situé tout à l’Est du département de la Gironde, sur la commune de St-Avit-st-Nazaire. Propriété de l’AAPPMA de la Gaule Foyenne, découvrons ensemble les activités aux abords de cet étang !

Historique

L’étang de la Chataignière a la particularité d’appartenir intégralement à l’AAPPMA de la Gaule Foyenne. C’est en 1990, après l’extraction de grave que la société EGTP Pauillac a vendu ce terrain à l’association de pêche locale. Avant la vente, la société a remis le site en état en reprofilant les berges et en plantant quelques arbres tout autour de la masse d’eau.

C’est dans les années qui suivirent l’achat, que les bénévoles de l’association ont développé l’activité pêche sur le site, avec la création d’un chemin carrossable permettant d’accéder tout autour de l’étang en voiture. D’autres aménagements suivirent, la création d’une cabane, des tables pour le pique-nique, des aménagements de berges accessibles pour tout le monde. Des plantations d’arbres supplémentaires ont été réalisés et depuis l’AAPPMA s’efforce d’entretenir le site comme il se doit pour la pratique de la pêche du bord.

Présentation du plan d’eau de la Chataignière

Le plan d’eau de la Chataignière présente une surface en eau de 3,5 ha environ. La carte bathymétrique ci-dessous met en évidence une homogénéité des profondeurs du lac avec un hauteur d’eau maximale allant de 3 à 3,5 m (variant suivant les saisons et les années, le marnage peut-être de 50 à 80 cm). Une descente progressive est observable vers le centre du lac.

La photographie aérienne ci-dessous présente les différents aménagements présents sur le plan d’eau :

  • Un ponton en bois permettant l’accès aux personnes à mobilité réduite (attention, toutefois, ce ponton n’est pas aux normes en vigueur
  • Des postes de pêches aménagés tout autour. La pointe Nord-Ouest est une zone interdite à la pêche matérialisée par une ligne de bouée.

Actions menées par l’AAPPMA

L’AAPPMA réalise de nombreuses actions afin de favoriser la pêche et l’environnement aux abords de l’étang. Un ramassage de déchet est effectué très fréquemment car nombreux sont ceux qui laisse leurs déchets (pêcheurs et promeneurs) sur les berges. Les bénévoles de l’AAPPMA font énormément de sensibilisation pour éviter ces débordements.

Ensuite, elle réalise des alevinages tous les ans sur l’étang de la Chataignière. L’apport de truite arc en ciel est effectué pour attirer les pêcheurs lors de concours de pêche organisés par l’AAPPMA (1 fois par an avec 100 kg de truite arc en ciel lâchée), ou notamment au moment du déconfinement (2 lâchers pour 250 Kg au total). Au total cela représente environ 6 tonnes de poissons lâchers, dont 4,2 tonnes de poissons d’étang (sauf truite arc en ciel). Notons que ces 5 dernières années, les alevinages ont énormément réduit sur cet étang. A l’avenir un alevinage en carnassier serait souhaitable afin de soutenir la population (dernier alevinage en carnassier datant de 2006).

L’AAPPMA est aidée de la mairie pour réaliser également l’entretien des berges et le fauchage des accès piétons et voitures. L’entretien de la ripisylve est effectué par l’AAPPMA, avec des coupes de branchages pour éviter la fermeture des postes de pêches. Des arbres sont coupés et mis à l’eau pour diversifier les habitats et apporter des supports de pontes pour les espèces présentes dans l’étang. Ces apports sont bénéfiques pour la reproduction, pour l’apport de diversité de cache et d’habitat pour les premiers alevins nageant afin de se protéger des différents prédateurs présents dans le milieu.

Pour terminer, l’AAPPMA a réalisé des apports de cages aquatiques matérialisées par des bouées flottantes que l’on retrouve un peu partout sur l’étang. Ces cages ont pour objectif de limiter l’impact des cormorans sur les alevins et les petits poissons blancs.

En effet, les alevins ont la possibilité de se mettre à l’intérieur des cages, inaccessibles par les cormorans du fait d’un maillage trop fin (10 cm). Elles n’ont pas pour effet de piéger le cormoran et de le tuer par asphyxie, mais de limiter son impact sur la faune piscicole. Cette action, assez récente sur les plans d’eaux, est une idée mise en place par les pisciculteurs d’étangs. Afin de protéger leur cheptel, il profite des assecs des plans d’eaux pour mettre en place des zones grillagées fixées au substrat pour limiter l’impact du volatile. La Fédération de pêche de la Dordogne a équipé certains de ces plans d’eaux avec ce dispositif. D’après l’AAPPMA de la Gaule Foyenne, la présence du cormoran aux abords de ces 2 plans d’eaux en gestion (Arbalestrier et Chataignière) semble avoir diminué.

Mise à l’eau des cages immergées

Mise en place de frayère artificielle en 2021 par la Fédération

A la demande de l’AAPPMA, l’étang de la Chataignière a été retenue en 2021 pour la mise en place de frayère artificielle. Le suivi s’est ensuite étalé de mars à juillet, à raison d’un passage par semaine sur l’étang. Deux types de frayères ont été utilisés :

  • Frayère à brande déposée sur le fond de l’étang pour donner une possibilité supplémentaire aux sandres et aux perches,
  • Frayère à fibre synthétique flottante dans la colonne d’eau pour toutes espèces de cyprinidés de type gardon, rotengle et brème.

Les frayères ont toutes été déposées dans la réserve de pêche matérialisée par la ligne de bouée, au nord de l’étang.

Œufs de Gardon/rotengle déposés sur frayère synthétique
œufs fécondés

Les premiers résultats sont mitigés pour cette année 2021. Seules les frayères synthétiques pour le poisson blancs ont fonctionné. Dès le 20 mars nous avons observés des œufs de brèmes (première espèce à se mettre en activité) pour une température de l’eau avoisinant les 12°C. Dès le 14 avril, nous avons observé des œufs de gardon/rotengle, et quelques jours après (fin avril), des milliers d’alevins nageant se baladaient aux abords des frayères.

Alevins nageant

Concernant les frayères à brandes, aucun résultat n’a été observé (pas de présence de géniteur et de ponte) lors du suivi par caméra subaquatique.

Une activité pêche plutôt diversifiée

L’étang de la Chataignière est très fréquenté pour la pêche au coup principalement ou au feeder. Les pêcheurs de carpe sont également assidus avec la totalité de l’étang ouvert à la Carpe de nuit. Notons la présence de quelques pêcheurs aux carnassiers itinérants le long des berges, à la recherche de quelques brochets, perches et surtout black-bass, plutôt présents sur l’étang.

Depuis quelques années, afin de satisfaire les locaux et/ou les adhérents de l’AAPPMA, des lâchers de truites ont lieu sur l’étang. Les derniers en date ont été réalisés à la suite du confinement, pour permettre de se retrouver pour un moment convivial autour de ce plan d’eau.

Voir aussi

Elections : un instant démocratique fort dans les AAPPMA