loader image

Frayères artificielles en Gironde, les suivis toujours en cours en 2023

30.05.2023 | Actualités, Environnement

Un projet qui donne des résultats et de nouvelles idées !

La mise en place de frayères présente un double intérêt, biologique d’une part avec un renouvellement ou une amélioration de la reproduction naturelle des espèces dans les étangs, et halieutique, pour la pratique de la pêche grâce à la pérennisation naturelle des populations de poissons, en essayant sur du long terme de limiter les alevinages.

Deux types de frayères sont aménagés, les frayères à brandes déposées sur le sédiment permettant la reproduction du sandre, et des frayères synthétiques flottantes permettant la reproduction des poissons blancs. Nous avons également testé un nouveau dispositif pour le poisson blanc, avec des panneaux de brandes prenant la forme d’une pyramide déposé sur le fond du lac vert de Canéjan.

Panneau de brande monté sur un cadre en bois et lestage
Panneau de brande monté sur un cadre en bois et lestage

Pour les frayères à sandres, une nouveauté a été essayée pour 2023, avec un panneau de 6 m² (regroupant 6 panneaux de brandes d’un mètre carré) en lieu et place d’un panneau unique utilisé habituellement depuis 2016.

Panneaux de brandes regroupés pour le montage d’une grosse frayère sur le lac des Dagueys

Les suivis sont réalisés une fois par semaine sur chaque plan d’eau dans la période allant de février à juillet. Les suivis se font par caméra subaquatique, pour l’espèce « sandre », et visuelle pour les cyprinidés (gardon, brème et carpe).

>> Voir la vidéo tournée l’an dernier avec Ouest Coast Fishing TV

Préparation des panneaux de brandes à destination du Dropt en partenariat avec l’AAPPMA de Monségur et le syndicat EPIDROPT,
Mise à l’eau en partenariat avec la mairie de Libourne sur le lac des Dagueys

Lors de chaque suivi, de nombreux paramètres sont suivis :

  • La température de l’eau enregistrée toutes les deux heures durant tout le suivi à l’aide de sonde thermique. Ce facteur est très important chez la plupart des espèces pour le processus de reproduction,
  • La turbidité, qui influence la fréquentation des espèces sur les frayères (luminosité), mesurée à l’aide d’un disque de secchi.
  • Les variations des hauteurs d’eaux (appelé marnage) lors des différents suivis,
  • La pression atmosphérique qui joue un rôle prépondérant sur la reproduction du sandre.

Pour l’année 2023, neuf sites sont suivis. Le tableau ci-dessous présente le nombre de dispositifs installés sur chaque plan d’eau depuis 2021 ; un total de 115 frayères a été déposé sur l’ensemble des sites entre 2022 et 2023.

LieuSuperficie en haCommuneNombre de frayères à sandreNombre de frayère à brande pyramidalesNombre de frayères synthétiqueDate de pose
Lac de Carcans5567Carcans3000Fin d’année 2022, 2021 et 2020
Etang de la Chataignère3,5St-Avit-St-Nazaire002Mars 2023
Lac vert7Canéjan01208 en Mars 2021 et 4 en 2023
Etang de Saillans2,5Saillans600Entre 2021 et 2023
Etang de la Petit Font8Gours600Janvier 2021
Lac d’Ambès8Ambès1400Février 2022 et 2023
Lac des 5 chemins25Abzac1402Février 2022 et 2023
Lac des Dagueys50Libourne19 (dont la grosse frayère)00Février 2022 et 2023
Le Dropt/Monségur1000Février 2023

Résultats globaux intéressants de 2022 (année 2023 en cours de traitement)

>> Pour le sandre => reproduction observée sur tous les sites suivis : Efficacité 100%

L’occupation des frayères à sandres est de 100 % sur l’étang de la Petit Font, le lac des Dagueys, le lac des 5 chemins et sur celui de Saillans. La reproduction sur les sites s’est globalement réalisée fin février (1 semaine plus tôt qu’en 2021) jusqu’à mi-avril environ (derniers œufs observés le 23 avril 2022), avec la présence de quelques géniteurs qui zonaient sur les nids sans comportement agressif. Comme les années précédentes, chaque dépression ou anticyclone semble avoir provoqué la ponte…

Pour le lac de Carcans, nous avons observé des géniteurs sur les nids sans être sûrs que la ponte ait été réalisée. Les conditions de navigation au printemps 2022 ne nous ont pas permis d’être plus précis sur cette espèce. Les nouvelles frayères déposées en fin d’année, légèrement plus profond qu’en 2021 (2,75 m en 2021, contre 3,50 m en 2022), semblent avoir déclenché de meilleurs résultats pour 2022.

>> Poissons blancs => reproduction observée sur tous plans d’eaux suivis : efficacité 100%

La brème est la première espèce observée sur les frayères artificielles flottantes et brandes pyramidales. Les premiers œufs sont notés vers le 20 mars 2022 (quasiment 1 mois plus tard qu’en 2021). La brème pond de nombreux œufs par kilo, d’où une quantité impressionnante pouvant être déposée sur les brins de frayères flottantes. Sa ponte est liée à la température (12°C) qui doit être stable durant au moins de 3 à 5 jours, et accompagnée d’une météo ensoleillée pendant quelques jours consécutifs. C’est une des raisons du décalage de la ponte entre 2021 et 2022.

Pour le gardon, la ponte comme en 2021 reste assez étalée dans le temps et les premiers œufs ont été observés mi-avril, avec une dernière ponte mi-mai. La température préférentielle est plus élevée que pour la brème (environ 18 – 20 °C). En 2022, les pontes sont observées au moment d’une montée brutale de la température qui est l’élément primordial pour la reproduction de l’espèce. Contrairement à la Brème, ils n’ont pas besoin d’avoir plusieurs jours ensoleillés pour pondre (1 ère ponte observée durant un couvert nuageux).

Œufs de cyprinidés avec des œufs fécondés

Premières infos pour 2023 !

Pour le sandre, les frayères sur le Dropt, malgré les aléas, ont donné quelques résultats intéressant, notamment les stations à l’aval du moulin de Monpoisson, puisque nous avons observé quelques géniteurs sur les nids. La tubidité de l’eau ne nous a pas permis de faire de belles vidéos subaquatiques, ni de confirmer la présence d’œufs sur les brandes.

Pour la nouveauté de l’année, la très grosse frayère (6 m²) déposée au lac des Dagueys, a donné des résultats intéressants avec au maximum 6 sandres observés sur le grand panneau. La turbidité de l’eau 2023, ne nous a pas permis non plus de confirmer la présence d’œufs.

Pour les cyprinidés, les suivis sont toujours en cours.

Prêt à franchir le cap, n’attendez plus !

Cette initiative de la Fédération a également pour but de promouvoir ce type d’opération auprès des AAPPMA volontaires sur d’autres plans d’eaux ou les cours d’eau fortement perturbés qu’ils ont en gestion, en respectant les préconisations des schémas directeurs de la Fédération (le Plan Départemental pour la Protection des milieux aquatiques et la Gestion des ressources piscicoles et le Schéma Départemental de Développement du Loisir Pêche).

Les bénévoles de l’AAPPMA du Gardon Monségurais sont à pied d’œuvre pour la confection des frayères artificielles
Les bénévoles de l’AAPPMA du Gardon Monségurais sont à pied d’œuvre pour la confection des frayères artificielles

Si vous êtes bénévoles d’AAPPMA et que vous voulez réaliser ce type d’intervention sur votre secteur de gestion, n’hésitez pas à contacter nos services pour obtenir un conseil technique sur ce type d’installation.

Pour 2024, dans le cadre du projet associatif lancé par la Fédération, les moyens pourront être mutualisés pour la fabrication de frayères artificielles (achat en gros et mise en place de chantier participatif avec les bénévoles d’AAPPMA).

Alors n’attendez plus et prenez contact avec le service technique de la Fédération ou rapprochez-vous de Frédéric Lafitte, chargé d’étude piscicole.

Pour 2024, au vu des résultats à Monségur, nous allons dupliquer les installations sur d’autres biefs d’AAPPMA du Dropt.

Pour le lac des Dagueys, nous envisageons pour 2024 de réaliser des marquages de sandres géniteurs, pour affiner un peu mieux leur fréquentation des frayères.