samedi 21 mai 2022

Réhabilitation de l’ouvrage de Grattequina sur la Jalle de Blanquefort

L’écluse de Grattequina vient d’être restaurée durant cet hiver 2022. Les travaux ont permis d’améliorer la continuité écologique sur ce premier ouvrage à marée présent sur le tronçon le plus aval du bassin versant de la Jalle de Blanquefort.

Grattequina (© FDAAPPMA33 – 22 février 2021)

La localisation de cet ouvrage

L’ouvrage à marée de Grattequina se situe à environ 200 m de la confluence avec la Garonne sur le tronçon le plus aval de la Jalle de Blanquefort. Nous sommes sur la commune de Blanquefort, à proximité du Golf de Bordeaux Lac. Localement, l’appellation « écluse de Grattequina » est communément employée.

Localisation de l’ouvrage à marée de Grattequina (point noir) en partie aval du bassin versant de la Jalle de Blanquefort (fond d’écran © IGN – Geoportail))
Vue vers l’aval et la Garonne depuis l’écluse de Grattequina (© FDAAPPMA33)

Sa fonction

L’ouvrage de Grattequina est le premier ouvrage hydraulique sur la Jalle. Il est directement soumis à l’influence de la marée. On parle donc d’un ouvrage à marée. Il sert à réguler l’entrée d’eau de mer venant de la Garonne. Il a pour vocation première d’empêcher la marée de remonter dans la Jalle. Ainsi, il assure une protection contre les inondations. Il est intégré au système d’endiguement actuel de Bordeaux Métropole.

La Jalle de Blanquefort présente en effet un relief peu marqué et une altitude moyenne très faible, surélevée sur sa partie basse. Le marais situé à l’intérieur des digues présente une altitude plus faible que le niveau de la Garonne. Le secteur est donc très sensible aux inondations par débordement du fleuve.

Zone basse et cultivée environnant l’écluse de Grattequina (© FDAAPPMA33)

L’ouvrage de Grattequina permet aussi de maintenir un niveau d’eau minimum dans la Jalle, en période estivale, pour des besoins en eau situés plus en amont.

Une restauration « de haut en bas »

L’écluse de Grattequina est un ouvrage en génie civil imposant (largeur de 6 mètres et longueur totale de 41 mètres). Il est équipé de 8 pelles avec cric et crémaillères côté amont et de 4 paires de portes à flots ainsi que 16 clapets anti-retour côté Garonne (aval).

Malgré des travaux d’entretien, plusieurs parties se sont dégradées au fil du temps (portes à flots désaxées, problème de corrosion, mauvaise étanchéité …). Avec la participation financière de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l’Agence de l’Eau Grand-Sud-Ouest, Bordeaux Métropole a lancé des travaux visant une restauration à l’identique de l’ouvrage.

Vue amont sur les 8 pelles (22 février 2022 – © FDAAPPMA33) et vue aval sur les 4 nouvelles portes à flot en cours d’installation et les 16 clapets anti-retour (28 janvier 2022 – © Bordeaux Métropole) de l’ouvrage de l’écluse de Grattequina

Le gestionnaire en a profité pour améliorer la franchissabilité piscicole et répondre ainsi à la première concrétisation de la restauration de la continuité écologique sur la partie aval de la Jalle.

Un ouvrage fonctionnel pour la continuité écologique

De nouvelles vantelles ont été mises en place sur une des portes de chaque paire de portes à flot. Ce type d’équipement allié à un bon calage altimétrique rendent l’ouvrage périodiquement franchissable pour les poissons venant du fleuve, dont l’anguille. Cette ouverture survient pendant environ 5 à 6 h autour de la marée haute.

Une bonne gestion des vantelles permet aussi de ne pas augmenter le risque d’inondation. Maintenue ouvertes en basses eaux comme en hautes eaux, leur fermeture doit intervenir en cas d’alerte de crue sur la Garonne.

Zoom sur les nouvelles vantelles de l’ouvrage de l’écluse de Grattequina (en position fermée le 22 février 2022 – © FDAAPPMA33) et exemple d’une vantelle en position ouverte protégée par une grille (Chenal du Guy (Pointe Médoc) (© FDAAPPMA33)

Un autre ouvrage à marée devenu inutile

A environ 400 mètres en amont de l’ouvrage de Grattequina, il existe l’écluse des Religieuses, deuxième ouvrage à marée construit dans les années 1980. Après étude, il est apparu que ce 2ème ouvrage comportant des mal façons et également vieillissant, fait inutilement doublon. D’une part, il n’apporte pas de plus-value en terme de protection contre les inondations, et d’autre part, il impliquerait, lui aussi, de conséquents travaux de restauration et d’aménagement.

Son démantèlement est prévu pour l’automne 2022.

L’écluse des Religieuses (vue aval du 22 février 2022 - © FDAAPPMA33)

Financements :

Documents sources :

  • Bordeaux Métropole. Restauration hydromorphologique de la Jalle de Blanquefort et ses affluents. Etude de définition – Etat des lieux cours d’eau – Rapport Artelia, mai 2018
  • Bordeaux Métropole. Restauration hydromorphologique de la Jalle de Blanquefort et ses affluents. Rapport de projet – Ecluse de Grattequina et des Religieuses – Rapport Artelia, août 2020
  • Bordeaux Métropole. Porter à connaissance Réhabilitation de l’ouvrage de Grattequina – S.A.S. 21/04/2021.

Voir aussi

Samedi 30 avril 2022 : ouverture du brochet !