mardi 16 août 2022

Plus de 40 000 brochets produits naturellement par les zones humides des lacs médocains !!

Suite à l’acquisition de plus de 10 ans de données scientifiques, la Fédération a pu fiabiliser l’évaluation de la productivité des frayères naturelles à brochets des lacs de Lacanau et de Carcans-Hourtin. Et les résultats sont très intéressants !

Retour sur les principaux résultats obtenus par la Fédération depuis plus de 10 ans sur les lacs médocains

Le premier diagnostic de l’état des peuplements piscicoles des lacs de Carcans-Hourtin et de Lacanau a été réalisé entre 2008 et 2010 par la Fédération dans le cadre de son Plan Départemental pour la Protection des milieux aquatiques et la Gestion des ressources piscicoles (PDPG).

Afin de réaliser ce diagnostic, la Fédération possédait principalement des données sur les peuplements piscicoles du canal du Porge, des cours d’eau qui se jettent dans les lacs et sur la Réserve Naturelle Nationale de l’étang de Cousseau. Peu de données sur les lacs étaient en notre possession, du fait de difficultés à inventorier ces grands milieux à l’aide des méthodes classiques d’inventaire (pêche électrique, engin passif…). De plus, aucune donnée des pêcheurs à la ligne n’était disponible par le biais d’enquête panier par exemple. Ainsi, l’état de la population de brochets (espèce repère des lacs médocains) avait été estimée à partir de données théoriques de productivité des zones de reproduction étudiées dans le Nord de la France et des données disponibles de surfaces potentiellement favorables à la ponte présentes sur les lacs.

Ainsi depuis 2010, la Fédération n’a cessé d’améliorer son évaluation et son suivi de l’état des populations de brochets sur les lacs afin de fiabiliser son diagnostic pour permettre « in fine » de mieux préserver cette ressource naturelle !

Pour cela, en complément des inventaires scientifiques classiques, la Fédération a mené depuis 2017 des investigations plus poussées sur la reproduction du brochet (partie du cycle biologique de l’espèce la plus sensible) sur les lacs par : le suivi de la ponte et de la productivité (nombre de juvéniles de brochets) des zones humides présentes en bordure et servant de frayères aux brochets.

ponte brochet
brocheton

Ces travaux ont permis de mettre en évidence les principaux éléments suivants :

  • Conditions observées de déclenchement de la ponte
  • Productivité en brochetons observée sur les végétations amphibie (bordure Est du lac de Carcans-Hourtin) entre 2019 et 2022 et estimation du nombre de brochets adultes

D’après les suivis réalisés entre 2019 et 2022 suite à la ponte des brochets du lac sur la bordure Est du lac de Carcans-Hourtin (végétation amphibie) nous avons pu comptabiliser selon les années entre 16 et 50 brochetons produits sur 100 m² de surface (végétalisée), soit en moyenne sur les 4 années, 28 brochetons pour 100 m² de surface.

Engin de pêche et exclos utilisé pour l’évaluation de la productivité
Brocheton né sur la zone

Afin d’estimer la productivité en brochet adulte (autour de 30 cm, c’est-à-dire en capacité de se reproduire) à partir de ces données de capture, un abattement de 50% pour chaque année de vie passée sur les lacs jusqu’à l’âge adulte a été réalisé (d’après Chancerel, 2003). Il en résulte donc un taux de survie en brochetons migrant jusqu’à l’âge adulte égal à 6,25 %.

Figure 32 : Schéma représentant le taux de survie des brochetons jusqu’au stade adulte (source : FDAAPPMA 33)

Ainsi la productivité pour 100 m² de frayère de végétation amphibie peut aller jusqu’à 3 brochets adultes, et en moyenne presque 2 adultes pour 100 m² de frayère.

  • Données complémentaires de productivité

En complément, la Fédération a obtenu grâce aux différents inventaires ponctuels réalisés depuis 2012, des données complémentaires permettant d’obtenir une estimation de la productivité des frayères des lacs selon différents types de milieu.

Toutes ces données sont donc utilisées pour évaluer l’état actuel de la population des brochets des lacs médocains et estimer le nombre de géniteur produit naturellement grâce aux zones humides des lacs.

Combien de géniteurs de brochets sont donc produits naturellement chaque année par les zones humides des lacs ?

Surfaces des zones de frayères favorables des lacs médocains

A partir des éléments ci-dessous, une estimation de la surface totale des frayères favorables des lacs médocains a été réalisée (cf. cartographie ci-dessous).

  • Suivi de la ponte par type d’habitats réalisé par la Fédération entre 2017 et 2021,
  • Cartographie des habitats naturels du SIAEBVELG,
  • Herbiers aquatiques de pleine eau de l’INRAE de Cestas*.

* A noter que l’inventaire des surfaces d’herbiers aquatiques est actuellement en cours d’actualisation par l’INRAE sur les 2 lacs.

Carte de localisation des zones potentielles de reproduction de brochets sur les lacs (comprenant les habitats de la RNN de l’étang de Cousseau non cartographié ici)

Compte tenu de l’absence de mise en eau de la bordure Est du lac de Lacanau par mesure de précaution vis-à-vis du risque inondation, aucune zone potentiellement intéressante n’a été retenue sur ce secteur comme zone de frayère (car vraisemblablement non fonctionnelle en l’état de la gestion de l’eau réalisée). Seuls les habitats de la Réserve Naturelle Nationale de l’étang de Cousseau et du marais du Gnac, dont les eaux se jettent dans le canal et parviennent au lac de Lacanau, et les herbiers de pleine eau, ont été retenus comme zone de frayère (et sur lesquels de la ponte a été observée lors de nos suivis).

Surface de frayère favorable (ha) en l’état des connaissances
Lacs de Carcans-Hourtin et de Lacanau1252 (dont 668 végétalisés)

Estimation du nombre de brochets adultes produits par an par ces milieux

Ainsi, d’après les données de productivité et les surfaces de frayères utiles nous pouvons en déduire le nombre de géniteurs produits par an sur les lacs.

Productivité moyenne en brochets adultes (nb/an)Productivité moyenne en brochets adultes (nb/an/ha en eau des lacs)
Lacs de Carcans-Hourtin et de Lacanau44 1845

Economies annuelles réalisées grâce à la reproduction naturelle

Un kilogramme de brochet coûte environ 13,72 €/kg. Si l’on se base sur un brochet adulte d’un kilogramme en moyenne, c’est plus de 600 000 € par an de repeuplement naturel en brochetons produits par les zones humides des lacs !!

Quelques infos en + et comment aider la Fédération à améliorer son suivi ?

Aux vus de ces résultats, la restauration et la préservation des zones humides et végétalisées des lacs médocains est primordiale au maintien d’une population de brochets et des espèces qui l’accompagnent.

De plus la mise en place de la fenêtre de capture (60-80 cm) depuis fin 2020 est également là pour préserver les plus gros géniteurs dont la taille dépasse 80 cm.

Les suivis scientifiques réalisés par la Fédération sont essentiels pour suivre l’état de la population mais aussi détecter d’éventuelles menaces. Néanmoins, les pêcheurs peuvent également être une source d’information complémentaire pertinente notamment grâce à l’application FishFriender !

Enfin rappelons que nous avons tous une responsabilité dans la préservation d’une espèce endémique, le brochet aquitain, observée sur les crastes mais dont la présence dans les lacs médocains n’est pas encore confirmée !

Voir aussi

Le Float Tour Gironde : 2ème édition