jeudi 29 février 2024

Police de la Pêche en Gironde : bilan du 1er trimestre

Depuis le début de l’année les gardes-pêche girondins se sont fortement mobilisés pour contrôler les pêcheurs sur le département. Ce premier trimestre a été marqué par plusieurs milliers de contrôles, avec des verbalisations pour non-respect de la règlementation à la clé. La garderie a également augmenté son rayon d’action en permettant aux gardes pêche particuliers de contrôler sur des territoires plus grands.

Plus de 2500 pêcheurs contrôlés en Gironde

Depuis début janvier les gardes ont augmenté leur présence sur le terrain. Plus de 2500 pêcheurs ont ainsi été contrôlés sur tout le département par les gardes de la Fédération et des AAPPMA girondines.

Plusieurs infractions ont été constatées telles que : pêche sans carte, pêche aux leurres et prélèvement de poissons carnassiers pendant la fermeture, pêche au filet, pêche dans les réserves…

Ces infractions ont été constatées aux quatre coins du département. Les pêcheurs contrevenants ont donc été verbalisés par les gardes. Ils encourent des peines d’amendes de plusieurs centaines d’euro. Un pêcheur a également fait obstacle au contrôle des gardes et encourt 6 mois de prison et 15000€ d’amende.

Les procès-verbaux ont été dressés aux étangs de la Blanche, à la Magdeleine, à Brouqueyran, à l’Arbalestrier, à Barsac, au Moulin blanc, aux Dagueys, à Surgenne, sur la Dordogne, le Ciron, le canal Saint Georges, le ruisseau des Sandaux et sur le lac de Carcans-Hourtin.

Les gardes resteront mobilisés toute l’année et sur tous les territoires pour s’assurer du respect de la règlementation, avec un accroissement de leur présence par rapport aux années précédentes pour lutter contre les actes de braconnage.

Extension du territoire de compétences des gardes-pêche particuliers

Afin d’augmenter la présence de la garderie sur le terrain la Fédération et les AAPPMA ont travaillé sur l’extension des territoires des gardes-pêche particuliers. Habituellement commissionnés sur le secteur d’une seule AAPPMA, les gardes-pêche particuliers peuvent aujourd’hui intervenir sur le territoire de plusieurs associations et sur les baux de pêche détenus par la Fédération. En particulier sur le domaine public fluvial et les étangs fédéraux.

Depuis le début de l’année le rayon d’action des gardes-pêche particulier est donc plus grand et permet de réaliser des contrôles plus fréquents. Les actions conjointes avec la garderie fédérale vont aussi se multiplier dans les semaines à venir.

Les partenaires tels que l’ONF ou l’OFB sont aussi mobilisés pour intervenir sur le contrôle de la règlementation pêche.

Voir aussi

A VOS CLICS POUR UNE AIRE TERRESTRE ÉDUCATIVE !