mercredi 1 février 2023

Aménagements des ouvrages à marée sur les rivières Saucats et Eau Blanche

Des ouvrages hydrauliques de protection

Les ouvrages à marée, appelés aussi communément portes à flot, jalonnent le bas de nos rivières girondines. Ils sont directement soumis à l’influence de la marée. Sur le fleuve Garonne, la marée dynamique remonte très en amont, jusqu’à Casseuil, situé pourtant à 150 km de l’embouchure de l’estuaire de la Gironde.

L’Eau Blanche et le Saucats, rivières situées en rive gauche de la Garonne en amont de Bordeaux, sont concernées par ce type d’ouvrage. Ainsi, au niveau des communes de Villenave-d’Ornon et de l’Isle-Saint-Georges, les portes à flot existent respectivement depuis les années 1970 et les années 1950. Elles assurent en amont, en régulant l’entrée d’eau venant du fleuve, une protection à la fois des personnes et des biens face aux inondations. Elles permettent aussi la bonne gestion de marais alentours et de leurs usages.

Le Saucats dans la zone des marais en amont du lieu-dit Verderas (© FDAAPPMA33 – 24 septembre 2014)

Depuis 2006, la Communauté de Communes de Montesquieu (ou CCM) en est propriétaire et gestionnaire. Ces ouvrages à marée sont intégrées au système d’endiguement actuel de la Communauté de Communes de Montesquieu.

Localisation des ouvrages à marée sur les rivières Saucats et Eau Blanche (fond d’écran © IGN – Geoportail))

Le fonctionnement des ouvrages à marée

L’ouverture de portes à flots, comme celle d’un clapet, est due à la seule pression de l’eau. Lors de la remontée marine, les portes sont repoussées et se referment sur une butée qui assure l’étanchéité. Lors de la redescente de la marée, les portes s’ouvrent lorsque la différence entre le niveau d’eau amont et le niveau d’eau aval est suffisante. Les portes sont généralement couplées avec des vannes en amont qui régulent les niveaux d’eau venant de l’amont.

Vue depuis l’aval sur l’ouvrage à marée du Saucats à marée haute (© FDAAPPMA33 – 31 mars 2007) et à marée basse (© EgisEau -11 février 2014 )

Sur l’Eau Blanche

L’objectif de l’ouvrage à marée de Guitteronde sur l’Eau Blanche est de protéger l’amont de l’axe contre l’envasement et de permettre les effets de chasse avec la charge accumulée pendant les fermetures.

L’ouvrage est constitué de deux vannes. Elles sont gérées en fonction des enjeux et des usages amonts. Son maniement est donc variable en fonction des périodes de l’année et des débits des chenaux.

Vue depuis l’aval sur l’ouvrage à marée de l’Eau Blanche à marée basse (© EgisEau -11 février 2014 )

Sur le Saucats

L’ouvrage à marée sur le Saucats protège l’amont de l’axe contre les entrées d’eau trop importantes qui pourraient à la fois entraîner des inondations et de l’envasement.

L’ouvrage est constitué de portes à flot, d’un clapet et de 3 vannes à crémaillère.

Système de vannage amont et portes à flots aval de l’ouvrage à marée du Saucats (© EgisEau – 19 juin 2014)

Avant la période hivernale, afin de faire remonter le niveau d’eau dans le marais, les portes peuvent être bloquées en position ouverte lorsque la marée monte. Cette opération se fait à la demande des gestionnaires du marais, mais elle s’appuie sur un règlement d’eau à respecter.

Des ouvrages en zone d’action prioritaire

Depuis 2010, les ouvrages à marée de Guitteronde et de l’Isle Saint-Georges relèvent de la zone d’action prioritaire du Plan de Gestion Anguille. La libre circulation des jeunes anguilles y est recherchée. Fin 2013, ces ouvrages sont obligés réglementairement de restaurer la continuité écologique.

Jusqu’à la fin de l’année 2022, ils ont constitué des obstacles pour les déplacements de la faune aquatique. Ils sont désormais équipés chacun d’une vantelle ce qui les rend transparents au sens de la continuité piscicole.

Une vantelle correspond à un volet actionné verticalement à l’aide d’une crémaillère. Elle permet le maintien d’une admission modérée mais permanente de l’eau venant de la Garonne. La CCM bénéficie de l’accompagnement technique de l’association MIGADO. L’ouverture créée est calculée afin de ne pas provoquer de débordements. La vantelle doit rester ouverte en période de migration « civelle » soit, à minima, de début novembre jusqu’à mi-avril, sauf cas de force majeure.

En attendant que d’autres obstacles, en amont, soient à leur tour rendus transparents, le linéaire rendu accessible est actuellement proche de 4 km sur l’Eau Blanche et de 6 km sur le Saucats.

Ouvrages à marée sur l’Eau Blanche et le Saucats équipés chacun d’une vantelle (© CCM – 25 novembre 2022)

Voir aussi

9,8 tonnes de carnassiers et poissons blancs introduits dans les parcours de Gironde